WHEELS AND WAVES 2018 : LE SPRINT EXTRÊME DU PUNK’S PEAK - Moto Guzzi
27 juillet 2018

WHEELS AND WAVES 2018 : LE SPRINT EXTRÊME DU PUNK’S PEAK

La course de vitesse sur le quart de mille.

Imaginez des centaines de motos, une plus originale que l’autre, rangées en deux colonnes, en direction d’une seule et même destination. À savoir Jaizkibel, l’un des montagnes côtières les plus hautes d’Europe, qui donne sur le Golfe de Gascogne, pas très loin de San Sebastian. Cela fait maintenant 7 ans que se tient la Punk’s Peak Race, la course de vitesse sur le quart de mille où des motos vintage, customisées et uniques en leur genre s’affrontent deux par deux, à coups d’accélération, en suivant les coups d’envoi d’un pistolet.

4

Il s’agit d’un hommage à la « Pike’s Peak », la course en côte la plus célèbre (et respectée) de l’Amérique. Mais, dans cette course, ce qui fait la différence c’est justement le mot « punk ». Ici, à Jaizkibel, bien sûr, ce ne sont que des motos qui courent mais pas n’importe lesquelles.

2

Avant de se retrouver sur le point de départ, il y a un bon bout de route à faire. Mais pas en voiture… à pieds ! Autour de nous, des prés et des arbres, le brouillard du matin et, plus en bas, le grand bleu de l’océan. Chemin faisant, nous voyons les premières motos avec leur side-car qui nous dépassent à la vitesse de la lumière tels des centaures de grande classe et, enfin, lorsque nous arrivons au sommet, nous nous apercevons tout de suite que c’est justement la grande variété des styles qui rend cette course un véritable spectacle pour les yeux.

1

En bord de route, une rangée infinie de motos qui sont garées, comme la Moto Guzzi d’Eduardo, customisée par Bobberhouse de Barcelone. Nous en profitons pour lui faire quelques photos et nous lui mettons une GoPro, après quoi, tous sur la ligne de départ prêts pour la course.

6

Les bécanes se font entendre et le bruit des moteurs est tel que même les habitués se bouchent les oreilles mais avec un sourire aux lèvres qui en dit long.

Au premier coup de pistolet, les deux premières motos des années 40 démarrent, puis c’est au tour de celles des années 50 et ainsi de suite, jusqu’à la Moto Guzzi d’Eduardo qui, bien qu’elle donne tout, ne parvient pas à franchir en premier la ligne d’arrivée, dépassée sur le fil du rasoir par une autre Moto Guzzi.

3

Eduardo nous restitue la GoPro en haussant les épaules mais pas avec une expression de défaite : entre des tapes sur les épaules et quelques photos obligées, nous apercevons le sourire de celui qui est simplement heureux d’avoir été là.

 

Du reste, cet événement est fait pour réunir, c’est d’ailleurs sûrement pour cela qu’il est organisé sur la frontière entre deux pays. En effet, le Punk’s Peak, c’est surtout des centaures qui s’amusent, se retrouvent et trinquent à la bière, se détendent sur l’herbe humide avec leur pantalon en cuir et, une fois que tout est fini, se saluent à coups d’embrassade pour se donner rendez-vous on ne sait où et où ne sait dans quelle langue.

 

Par contre, une chose est sûre : ils se retrouveront ici l’année prochaine. Sur cette fine bande de goudron où le ciel et la mer se rencontrent.

5



Trouvez votre concessionnaire

Chercher
close