07 luglio 2017

Wheels and Waves 2017: regarder et écouter

Style graffiti

Inutile de le nier: Le monde des motos et notamment l’univers des motos customisées est un monde dans lequel les rivalités ne manquent pas. Une véritable communauté s’est créée autour de chaque marque, avec ses propres règles, ses alliances et ses adversaires. Mais ce qui est positif, c’est le lien qui les unit tous, au-delà des apparences: le look, le choix d’un style capable d’incarner cette valeur fondamentale que tous ceux présents au Wheels & Waves partagent, sans exception. La passion pour la liberté.

AB_27

Voilà pourquoi le style n’est jamais quelque chose de simplement superficiel. Un “look” est fait d’une foule de détails choisis et motivés par l’envie de se faire remarquer bien sûr, mais aussi par celle d’affirmer sa propre vision du monde.

Quand on pense au mot “style”, on pense naturellement à quelque chose d’élégant et d’équilibré. Mais le style peut être aussi original et unique, comme une moto radicalement customisée, qui tape dans l’œil comme un “burn out” à plein gaz tape dans les oreilles.

Choisir un style permet aussi de marquer son appartenance à un groupe. Mais alors … un style qui permettrait de se reconnaître au premier regard, ne serait-ce pas magnifique ? et qui permettrait en même temps de se montrer différent, toujours personnalisé…toujours “custom”?

AB-101

Le style de ceux qui ont la passion pour les deux roues est justement comme ça: une incessante créativité, une recherche continue du détail, pour mieux se raconter. Sans lien, sans règles écrites, au nom de la liberté.

Il suffit de jeter un coup d’œil au Village durant les jours du Wheels & Waves 2017 pour sentir cette impression de défilé, de passerelle très particulière qui s’articulerait de partout, pleine de couleurs et d’interprétations surprenantes.

AB-98

Il y a des classiques évidemment, comme les tatouages, sur tous les membres du corps. Certains bikers les préfèrent minimalistes, presque volontairement “disgracieux”. D’autres sont apparemment l’œuvre d’artistes raffinés et capables de créations impressionnantes.

Et comme il est difficile de penser aux motos sans penser aux grandes distances et aux horizons infinis du cœur de l’Amérique, il est difficile de se regarder autour de soi sans rencontrer une quelconque interprétation personnelle du style rockabilly: cheveux gominés, jean un peu large et “boots” noires incontournables. Pour eux, les restaurants de Biarritz sont des versions des “diner” américains, ceux avec un compteur chromé, des couleurs pastels et un juke-box qui diffuse du rock’n’roll.

Ensuite, vu que la moto est ici une moto custom par définition, une moto modifiée, encore mieux si on l’a fait soi-même, voilà cette année la combinaison du mécanicien, devenue une icône de mode: pour les hommes mais aussi pour les femmes. Avec une paire de gants sales, tachés d’huile dépassant de la poche arrière. Un détail inattendu comme une paire de chaussures à talons pour elle et une élégante paire de lunettes de soleil pour lui, fait penser qu’il s’agit de quelque chose d’autre qu’une simple tenue de travail, en tout cas pour aujourd’hui.

AB-97

Nous avons oublié le cuir? Bien sûr que non. Le cuir, surtout s’il est noir et vieilli, continue d’être un “must”, en particulier pour les authentiques bikers, ceux qui avalent chaque année des milliers de kilomètres et regardent probablement avec une certaine suspicion ironique certaines concessions faites à tout ce qui est “joli” et pas uniquement nécessaire.

AB_103

 

La musique qui va avec AB-23

Look et musique se sont toujours très bien entendus. Un grand mouvement comme le “punk”, par exemple, est né dans certaines petites boutiques londoniennes qui expérimentaient des choses jamais vues auparavant; nous parlons ici de vêtement avant même de parler de musique. Un des principaux groupes de ce mouvement, les Clash, a fait une musique délivrant de nombreux messages politiques et des revendications sociales (en d’autres mots, une musique “sérieuse”) et pourtant, ils ont toujours continué à souligner l’importance du “look” comme élément de leur art…

Ici au Wheels & Waves la musique est partout. Même durant la journée, de petits groupes s’exhibent à proximité des stands, en ajoutant avec leur cover un peu de mordant aux hits du moment. Dans le même temps, créant un joyeux chaos, les haut-parleurs diffusent les classiques de la highway comme l’hymne “Born to be wild”.
Après le coucher de soleil, les choses deviennent sérieuses: à l’entrée du village, il y a une grande scène qui transforme le Wheels & Waves en un véritable festival de musique le soir venu, avec des artistes de la pointure d’Elliot Murphy, incarnant à lui seul la musique américaine, racontant avec sa guitare des expériences qui aujourd’hui encore, continuent à vivre sur la frontière..

AB-127

vos Moto Guzzi custom



Trouvez votre concessionnaire
dans
Votre pays

Chercher
close